Accueil Auto Quel salaire pour investir dans l’immobilier ?

Quel salaire pour investir dans l’immobilier ?

Investir dans l’immobilier locatif n’est pas une décision à prendre à la légère. Parmi les critères à prendre en compte, le niveau de revenu et le but de l’opération sont d’une importance capitale. À quel seuil de revenu un investissement locatif est-il réalisable ? Quel est le but de l’achat d’un logement à louer ? Éléments de réponse.

1. Pour 63% des Français, vous pouvez investir dans la pierre avec moins de 2.500€ par mois

Selon une étude réalisée par l’institut d’enquête Ifop, à la question de « quel salaire mensuel net une personne doit gagner, au moins, pour pouvoir acheter une maison dans le but de la louer », une majorité d’employés (63%) ont répondu qu’ils seraient prêts à essayer l’aventure de l’investissement locatif avec un revenu mensuel net inférieur à 2 500€ (*) . Parmi les personnes interrogées (actives et inactives), la proportion de personnes qui croient qu’il est possible d’investir dans l’immobilier avec moins de €2.500 net mensuel atteint 56%. Cependant, 24% des répondants pensent qu’il est préférable de gagner entre 2 500€ et 3 500€ net par mois. Et 13% d’entre eux envisageraient d’investir dans la location à partir de €3.500 en revenus mensuels.

Lire également : Comment sauvegarder sur le cloud ?

En lisant cette enquête, il semblerait également que la « perception » que les Français ont du revenu mensuel minimum à partir duquel il devient possible d’investir dans la pierre est relativement relative. Et pour une bonne raison, ce montant varie non seulement en fonction de l’endroit où résident les futurs investisseurs, mais aussi en fonction de leur âge. Seulement 4 Franciliens sur 10 estiment que 2 500€ de revenu mensuel net suffit pour financer un bien immobilier d’investissement (contre 6 habitants sur 10). Et dans la région parisienne, 20% des répondants estiment qu’il est nécessaire de gagner plus de 4.000€ nets par mois pour pouvoir investir dans la location. Attendu que dans les provinces, le fait d’avoir ce montant n’est qu’une condition préalable pour 8% des répondants. Enfin, 43 % des retraités estiment que le seuil mensuel net de 2 500 euros devrait être révisé à la hausse.

( *) En France, hors emplois assistés, le salaire mensuel net est en moyenne de €2.239 (Source Insee).

A découvrir également : Que faut-il voir aux Etats-Unis ?

Bon à savoir Comme les taux d’intérêt sont actuellement « brisés », il peut être avantageux d’emprunter pour financer votre investissement locatif. Sachez toutefois que les banques accepteront de vous suivre uniquement si votre ratio d’endettement futur ne dépasse pas 33 %. Pour le calculer, seul votre « revenu locatif net », c’est-à-dire 70 % des loyers que vous recevrez, sera alors pris en compte.

2. Un investisseur sur deux cherche à obtenir des revenus supplémentaires

Selon l’étude Ifop (« la perspective française de l’investissement immobilier »), il semble que c’est la perspective de pouvoir compter sur des revenus supplémentaires qui pousse 50% des répondants à devenir propriétaires. Ce est de savoir s’il s’agit d’un reçu en espèces immédiat (29 % des répondants) ou à plus long terme, c’est-à-dire lorsqu’ils prennent leur retraite (21 % des répondants). C’est probablement à la crainte des Français que leur pouvoir d’achat diminue que l’introduction d’un supplément de revenu ait dû s’emparer de la pole position de ce classement. La deuxième place parmi les motivations poursuivies par les Français dans le cadre d’un placement locatif est le transfert d’actifs à leurs héritiers (15%). Il a suivi les étapes de la sécurisation de leur épargne (13 %) et finalement libre d’impôt (12 %). Il ne faut pas oublier que l’immobilier locatif est, cependant, un levier d’efficacité redoutable si nous voulons réduire les impôts. Par exemple, le régime Pinel, que le gouvernement a récemment prolongé jusqu’en 2021, permet de bénéficier d’une exonération fiscale pouvant atteindre 21 % du prix d’achat de la maison.

Points clés à retenir

  • Plus d’un Français sur deux croient qu’il est possible d’investir dans l’immobilier locatif avec moins de 2.500€ net de revenu mensuel.
  • Les prix de l’immobilier l’obligent, les Franciliens sont plus sceptiques que les provinciaux (et les aînés que leurs cadets).
  • Ce qui incite les Français à investir, c’est avant tout la perspective d’obtenir des revenus supplémentaires.
  • 29% des Français cherchent dans l’immobilier locatif un moyen d’augmenter rapidement leur revenu.

3. Plus de 50% des français ne savent pas combien ils peuvent emprunter

Depuis la dernière crise que nous avons eu l’occasion de vivre et qui a été assez terrible pour bon nombre de foyers français, cela a été une vraie catastrophe notamment pour certains d’entre eux qui ont perdu leur travail et qui ont dû trouver rapidement des solutions de repli pour se faire de l’argent autrement, notamment en réalisant des investissements au dernier moment parfois. Mais pour autant, pour que cela soit possible, faut-il encore savoir exactement combien on peut emprunter, et cela n’est pas une tâche anodine dans certains cas (notamment les particuliers qui n’ont pas toujours l’habitude d’emprunter pour un achat immobilier). On pourrait en effet se demander quel est le salaire dont vous avez besoin pour emprunter, mais en réalité ce n’est pas la seule variable que vous devriez prendre en compte ! Si vous vous demandez donc combien puis je emprunter, alors voici quelques conseils que nous vous recommandons, bien que vous pouvez aussi lire un article plus complet sur le sujet sur le web.

Il se trouve que la capacité d’emprunt dont vous disposez pour un crédit immobilier ne s’évalue pas forcément d’une façon individuelle. Si certains français décident d’acheter un bien immobilier seul, d’autres décident quant à eux de faire des achats en couple ou bien en groupes, que ce soit pour un achat personnel ou bien pour un réel investissement pour gagner de l’argent à long terme. Et dans ces cas de figure, les choses sont beaucoup plus complexes que ce que vous pourriez le croire, soyez en sûr ! Sur le web, vous allez pouvoir trouver notamment des simulateurs qui vous permettront très facilement et en quelques clics d’estimer votre capacité d’emprunt. Pour cela, vous devrez néanmoins préparer quelques informations et papiers administratifs afin d’être sûr et certain d’avoir un résultat qui soit au plus proche de la réalité. Très concrètement, voici les choses que vous pourriez consulter concernant vos revenus :

  • vous devrez d’abord préciser les revenus dont vous disposez tous les mois ou par an, afin d’avoir une idée précise de votre capacité sur l’année
  • dans le cas où vous n’empruntez pas tout seul, vous pouvez également préciser la somme d’un conjoint qui se joint à vous pour réaliser un prêt immobilier
  • enfin, dans le cas où vous disposeriez d’autres sources de revenus mensuels, vous pourriez également les préciser pour avoir une meilleure analyse

En complément, il est utile d’apporter des informations également concernant vos dépenses actuelles, car celles-ci peuvent avoir un impact très direct sur vos capacités d’emprunts, ce qui paraît d’ailleurs plutôt logique ! En effet, voici quelques points que vous pourriez prendre en compte et qui ne sont très certainement pas à prendre à la légère d’ailleurs :

  • vous devriez d’abord indiquer votre loyer à charge après acquisition dans le cas où vous avez déjà une somme à dépenser
  • ensuite, pensez bien à mentionner également vos crédits en cours avec ce qu’ils peuvent représenter par mois notamment
  • et dans le cas où vous êtes amené à verser des pensions chaque mois, vous pourriez également le préciser dans le cadre d’un prêt

Une fois que toutes ces dépenses sont précisées, afin d’avoir une idée encore plus précise de votre capacité d’emprunt, il y a encore bien d’autres facteurs à prendre en compte pour avoir une bonne représentation de ce que l’on pourra vous accorder. En effet, on pourrait croire qu’il suffit simplement de se fier aux revenus et aux dépenses, mais dans la réalité cela est faux et cela est même beaucoup plus complexe que ce que l’on pourrait croire. Si vous souhaitez donc avoir une vision un peu plus précise de votre capacité à emprunter pour un futur investissement dans l’immobilier, voici quelques aspects à prendre en compte :

  • vous pourriez d’abord préciser si vous souhaitez investir dans un logement neuf ou dans un logement ancien afin de bénéficier de certaines aides en particulier
  • ensuite, vous pouvez préciser la durée du crédit que vous souhaiteriez dans l’idéal : choisissez une durée la plus courte possible, car en effet cela vous coûtera moins cher !
  • enfin, dans le cas où vous souhaitez investir une somme dans des travaux par exemple, vous pourriez également préciser cette information à cette étape là

ARTICLES LIÉS