Accueil Auto L’investissement dans le parking

L’investissement dans le parking

Dans un marché locatif devenu difficile, l’investissement dans le parking a de quoi séduire plus d’un. En effet, ce secteur connait une mise de départ modeste, peu de frais d’entretien, des contraintes minimales et quasiment pas d’impayés. Ajouté tous ces avantages, à la possibilité d’obtenir un parking à l’aéroport de Bale Mulhouse, c’est un succès assuré à tous les coups.

Pourquoi investir dans le secteur du stationnement ?

Il faut reconnaître que la valeur des emplacements a progressé ces dernières années, notamment dans les centres-ville. Suivant le sillage du prix de la pierre. Mais il est toujours possible d’acquérir une place de stationnement pour un budget raisonnable. En plein centre-ville, il faut compter entre 15 000 et 25 000 euros voire 45 000 euros, mais la moitié ou même moins dans les arrondissements périphériques. Ce qui constitue un idéal pour un premier achat ou pour diversifier son patrimoine. Par ailleurs, à la différence d’un studio ou d’une chambre de service, les charges de copropriété sont réduites à la portion congrue. En somme, à l’heure où les placements alternatifs se font rares, le parking s’apparente à un îlot de prospérité, bien sûr sous condition de bien faire attention en achetant.

A découvrir également : L'assurance scooter dans le mois

Où implanter ses parkings ?

Dans l’immobilier comme dans le commerce, l’emplacement reste un élément clé. La place de parking aussi n’échappe pas à la règle. En effet, c’est lui qui conditionne la réussite de l’opération sous réserve bien sûr de ne pas surpayer le bien. C’est pourquoi, en la matière, il faut privilégier les zones en tension, là où se garer est devenu un réel casse-tête, en commençant par les quartiers centraux des zones d’agglomération, les espaces au bord des aéroports. Cependant, dans la capitale, la multiplication des couloirs de bus a ratifié les places disponibles alors que parallèlement le prix du stationnement sur voirie a flambé.

Comment calculer votre rendement

Avant de signer le compromis, il est essentiel de calculer le rendement net, avant impôt pour parfaire son plan de financement et vérifier la pertinence de l’opération. Dans ce cadre il suffit de prendre en compte le loyer estimé et de retrancher les charges de copropriété, la prime d’assurance et la taxe foncière, ainsi que les frais de gestion. Pour chacun de ces postes de défense, les montants sont relativement minimes, mais, mis bout à bout, ils représentent près de trois mois de loyer. La solde est ensuite à rapporter au prix d’acquisition.

A lire en complément : Comment comparer deux voitures ?

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!